Forum de la Guilde Hordeuse Euphoria

Le forum de la Guilde Euphoria, du serveur officiel Khaz Modan.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire de Lilith

Aller en bas 
AuteurMessage
Shyria
Modératrice Forum / ♥UDW
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 24
Localisation : Devant mon superbe PC ! *_*

Feuille de personnage
Personnages:

MessageSujet: L'histoire de Lilith   Lun 27 Mai - 11:44

Chapitre 1 : Introduction

Le feu.
<<
Parmi tous les phénomènes, il est vraiment le seul qui puisse
recevoir aussi nettement les deux valorisations contraires : le bien
et le mal. Il brille au Paradis. Il brûle à l'Enfer. Il est douceur
et torture. Il est cuisine et apocalypse. Il est plaisir pour
l'enfant assis sagement près du foyer ; il punit cependant de toute
désobéissance quand on veut jouer de trop près avec ses flammes.
Il est bien-être et il est respect. C'est un dieu tutélaire et
terrible, bon et mauvais. Il peut se contredire [...]. >>

G. Bachelard, La Psychanalyse du feu.



Depuis sa plus tendre enfance, on pourrait décrire le caractère de la petite Asmodienne comme cet élément. D'ailleurs, elle a toujours eu un lien particulier avec les flammes. Enfant, elle restait souvent près du feu, en revanche, jamais elle ne s'est brûlé. Pourtant, elle mettait souvent sa main dans les flammes... Etrange, n'est-ce pas ? Voici d'ailleurs une petite anecdote qui joua sur son avenir : alors qu'elle jouait avec les amis de son père dans un petit campement de Spriggs, elle trébucha et tendit la main vers une des cabanes qui avaient été construites. Des toutes petites flammèches apparurent alors sur le toit. Bien heureusement, l'incendie fut maitrisé, mais jamais Lilith ne fut autorisée à revenir dans ces campements. Elle fut alors consignée à faire diverses commissions dans le village d'Aldelle.


Maintenant, revenons un instant sur les origines de celle-ci : fille d'un petit bandit travaillant pour Ulgorn, elle a toujours eu un lien avec eux, malgré le fait qu'elle ne les appréciait pas vraiment. Elle passait son temps seule, à courir autour des kératous, sous la surveillance des amis de son père.
Bien sûr, petit poisson deviendra grand... Lilith a désormais 19 années. Alors qu'elle aidait son père à attraper des Spriggs, elle fut soudainement prise de vertiges et s'évanouit.
Ulgorn demanda à la rencontrer, sans raison apparente. A sa demande, Lilith décida d'aider les bandits en effectuant plusieurs tâches, et elle se forgea rapidement une réputation d'aventurière, allant régulièrement plus loin qu'il ne le fallait. C'est d'ailleurs comme cela qu'elle rencontra Munin, qui la guida dans son ascension. Pourquoi elle ? Peut-être parce qu'il avait vu en Lilith une jeune femme courageuse et digne de cet évènement... Mais bien entendu elle ne connaîtra jamais vraiment la réponse.



Vint alors après de nombreux efforts fournis, cette quête de changement de classe. Que choisir ? Lilith décida de revoir son passé pour l'aider à choisir. Après tout, sur de simples mots, elle jouerait son avenir. Se souvenant alors du lien si spécial qu'elle avait avec les éléments, Lilith décida d'opter sagement pour un futur de spiritualiste.
Après un long parcours en solitaire, elle fut acceptée dans une légion, dans laquelle elle se plaît énormément. Un des membres taquina rapidement Lilith à propos de ce qu'elle devait faire pour faire pleinement partie de la Légion : tuer 100 Pikpiks.


Malgré l'aspect humoristique de la chose, la jeune Daeva le prit au mot, et décida de ramener 100 griffes de ces créatures. Son caractère lui imposait de faire ce qu'on lui avait demandé. Alors, dans un tourbillon ininterrompu de plumes, Lilith décima patiemment et sans broncher la population des Pikpiks. Aidée de ses fidèles esprits, Lilith se débrouilla pour obtenir ses trophées et les remettre à celui qui lui avait lancé le défi. C'est pour cela qu'elle est desormais reconnue au sein de sa Légion et qu'elle a ce fameux titre de Tueuse de Pikpiks. Elle est désormais en quête d'un autre défi qui pourrait lui apporter toujours plus de notoriété auprès de ses pairs.



Lilith a également participé à son premier raid contre les élyséens. Impressionnée par cette première fois, elle a néanmoins fait face aux ennemis avec bravoure, en aidant du mieux qu'elle a pu ses partenaires.


Dernière édition par Shyria le Lun 27 Mai - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wow-euphoria.1fr1.net
Shyria
Modératrice Forum / ♥UDW
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 24
Localisation : Devant mon superbe PC ! *_*

Feuille de personnage
Personnages:

MessageSujet: Re: L'histoire de Lilith   Lun 27 Mai - 11:47

Chapitre 2 : Quand on joue avec le feu.. On se brûle.


On prend vite goût à la chasse aux élyséens. Je peux vous l'affirmer. Malgré la légère angoisse que j'avais ressenti lors de mes premiers combats, je commençai même à prendre les paris sur celui ou celle qui tuerait le plus de ces satanés élyséens. Bien évidemment, j'avais de la concurrence. Mais je ne me laissai pas démonter pour autant, loin de là !

C'était parti pour une longue et périlleuse chasse. Si je gagnais ce pari, je gagnais des Kinahs, juste assez pour me faire plaisir ! Aidée de mes fidèles entités élémentaires, j'alignais sans cesse mes adversaires, et tenais une place tout à fait admirable dans le classement. Je fus tellement concentrée sur mon score que j'en oubliai les règles de sécurité élémentaire, comme par exemple, éviter de se jeter sur tout ce qui bouge.
Cela me valut un face à face avec trois élyséens. J'étais tombée sur plus fort que moi. Malheureusement, mes esprits ne purent me protéger très longtemps et ils succombèrent rapidement sous les coups de mes assaillants.

Je reculai, en évitant du mieux que je pouvais les coups qu'on voulait me donner. Je trébuchai sur une pierre. Je me retrouvais au sol, en tentant vainement de leur échapper. Un coup de bâton sur la cheville me fit grimacer. Alors que je me retournai pour riposter, je vis une flèche filer en direction d'un de mes adversaires. Il s'écroula au sol. Je le regardais, essoufflée, tandis que les deux autres élyséens cherchaient la source de cette flèche avec rage. J'en profitais pour reculer, et pour ré-invoquer mon fidèle esprit du feu. Tandis qu'une deuxième flèche terrassait le deuxième élyséen, mon esprit se chargea du dernier.

Je tentai de me relever avec difficultés, et ce fut un bras solide qui m'aida dans cette tâche assez difficile étant donné l'état de ma cheville. Je nettoyai rapidement la poussière qui s'était accroché à mes vêtements et levai la tête en direction de celui qui m'avait évité bien des ennuis. Il me semblait l'avoir déjà vu quelque part...

Je mis un certain temps avant de reconnaître ce personnage. Un coup d'oeil sur son épaule me certifia qu'il faisait partie de ma Légion. Pourtant, il m'était impossible de l'identifier. Impossible également de mettre un prénom sur son visage.
Non seulement je me sentais honteuse d'avoir eu recours à une aide comme celle-ci suite à une situation embarrassante, mais en plus j'avais beaucoup trop de fierté pour le remercier. Je ne pus qu'émettre un grognement qui, à première vue, me faisait ressembler à une Asmodienne bestiale et sauvage.

Je songeai ensuite à cette désagréable idée qui me disait que je devais remettre mon pari à plus tard... Au revoir les kinahs !


Dernière édition par Shyria le Lun 27 Mai - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wow-euphoria.1fr1.net
Shyria
Modératrice Forum / ♥UDW
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 24
Localisation : Devant mon superbe PC ! *_*

Feuille de personnage
Personnages:

MessageSujet: Re: L'histoire de Lilith   Lun 27 Mai - 11:52

Chapitre 3 : La fin d'un mythe... qui renaîtra de ses cendres.


Les jours passaient et ma condition de petite Daeva me plaisait. Avec le temps je me rendis compte que je n'étais pas une simple Daeva ; j'étais avant tout un être du monde d'en dessous, de l'Underworld. J'avais eu le privilège d'entrer dans ce milieu si fermé. Étrangement, tous les membres de l'Underworld étaient liés entre eux, un lien qui semblait mystique, si puissant... Une entraide sans faille, une hiérarchie parfaite, de la puissance à l'état pur. Voilà ce qu'était l'Underworld.

J'étais tellement fière de faire partie de cette légion que je la considérai comme étant l'entité souveraine d'Atréia ! Je pensais d'ailleurs (et je le pense toujours...) que les élyséens devaient souvent prendre un ton et une expression faciale remplis d'effroi en prononçant le nom de notre légion. Cela me faisait jubiler de savoir que nous avions une place privilégiée dans Atréia. La crainte que nous inspirions nous offrait un avantage psychologique face à chaque obstacle qui se dressait devant nous : conflit ou coup du sort. Mais le conte de fée ne pouvait durer. C'était trop beau...

Ce jour-là fut à coup sûr, le jour le plus atroce de toute ma vie... Celui durant lequel la plus belle période de mon existence prit fin. Nous défendions avec ardeur la forteresse de Miren des assauts élyséens. L'Underworld au grand complet était sur place. Nous avions été envoyés par l'Assemblée Asmodienne de Pandaemonium. Ils pensaient que cela suffirait... J'avoue que c'est avec une main tremblante que j'écris ces lignes... La lutte était éreintante notre endurance et notre force étaient mises à rude épreuve. Nous avons fait de notre mieux, nous avons lutté tous ensemble jusqu'à la fin... Car oui, il y a bien eu une fin. Et celle-ci fut tragique.

Ils étaient en surnombre, et malgré une lutte longue et épique, et malgré notre puissance qui nous a fait tenir de longues heures durant, je voyais chacun de mes co-légionnaires tomber, un à un. Pour la première fois, des larmes coulèrent le long de mes joues pendant que je continuais à me battre. Nous n'étions plus très nombreux, quelques égratignures parcouraient mes épaules et autres parties découvertes de mon corps. Nous tenions bon, malgré le fait que nous savions que la cause était perdue. Une douzaine de légionnaires était encore présente à mes côtés. Plus pour longtemps, ils furent tous décimés en un rien de temps. Un temps de répit offert par les archers de la forteresse me permit de me pencher sur un de mes coéquipiers blessés. Un centurion en l'occurrence. Dans un souffle, il me murmura :  « Va-t-en... » Il insinuait que je devais abandonner mes amis sur le champ de bataille ? Etait-il fou ? Voyant que je ne réagissais pas, il fronça les sourcils et haussa la voix, et presque dans un cri, il lança : « C'est un ordre ! »
Après un temps d'hésitation, les yeux brillants de larmes, je déployai mes ailes à contrecœur et en jetant un dernier regard à mes compagnons, mes fidèles amis, je m'envolai le plus rapidement possible, sans m'arrêter. Mes ailes me faisaient mal, chaque mouvement était atroce.

De terribles images me hantent encore... Je suis rentrée à Primum, j'ai atterri sur la place de la reinette grise, et je m'y effondrai, épuisée. Je fus prise en charge par les grands soigneurs présents sur place. A mon réveil, j'avais l'impression de n'être que l'ombre de moi-même... Je représentais le vestige d'une brillante légion qui avait disparu tragiquement, mais héroïquement.
Les jours passèrent, j'étais toujours aussi faible. Je m'isolais souvent sur le toit de la forteresse, afin de laisser la tristesse m'envahir. Je priais Aion sans cesse pour le salut de mes compagnons morts à Miren.

Il me fallut du temps pour faire mon deuil, et les asmodiens que je fréquentais savaient pertinemment qu'ils ne devaient pas faire référence au passé devant moi.

Le temps passa, et plus je réfléchissais, plus j'avais une idée en tête. J'étais une Underworld, j'avais un courage exceptionnel, et je ne devais pas trahir la mémoire de mes regrettés co-légionnaires. Même mieux, si je voulais leur faire honneur, pourquoi ne pas recréer l'empire auquel ils avaient appartenu ? Je mis du temps avant de trouver des Daevas dignes de faire partie de cette aventure qu'était Underworld. Ainsi, le phénix disparu renaissait de ses cendres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wow-euphoria.1fr1.net
Shyria
Modératrice Forum / ♥UDW
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 24
Localisation : Devant mon superbe PC ! *_*

Feuille de personnage
Personnages:

MessageSujet: Re: L'histoire de Lilith   Lun 27 Mai - 11:53

Chapitre 4 : Vive moi !

La perte tragique de mes compagnons fut rapidement utilisée pour me blâmer dans tout Asmodae. En effet, quand je passais, j'entendais fréquemment : « Un véritable Daeva aurait préféré mourir au combat plutôt que de fuir lâchement... » Ou encore : « Comment peut-elle encore se montrer ? » J'avais perdu cette force de caractère qui me poussait à riposter, à me défendre. En effet, dans mes nombreux moments de solitude, je songeais que j'aurais bien mieux fait de périr avec le reste de l'Underworld. J'aurais moins souffert... Mais j'affrontais du mieux que je pouvais cette tragique situation.
Peu de temps après, je fus convoquée à l'Assemblée Asmodienne de Pandaemonium. Ayant du mal à me remettre de cette tragique histoire qu'était la perte de ma légion (malgré la re-fondation de celle-ci qui ne remplaçait pas mes camarades disparus), je me demandais pourquoi ils me convoquaient. Voulaient-ils encore m'enfoncer un peu plus dans le chagrin ? Avaient-ils désiré me faire la morale, me dire que je n'aurais pas dû fuir, malgré les ordres de mon général ? Je m'y attendais. Avant d'entrer dans le monument qui accueillait nos chers dirigeants, j'inspirai à fond, et je marchai d'un pas déterminé vers Vidar. Je ne regardais que lui, je soutenais son regard qui me toisait de loin. Je n'avais donc pas réalisé qu'une rangée de Daeva se trouvait sur ma gauche et sur ma droite...
Je m'attendais au pire. Une fois à distance suffisante du gouverneur de notre capitale, je m'agenouillai, comme le voulait la tradition. Mes yeux verts étaient maintenant baissés, et j'attendais patiemment qu'il prenne la parole. Je me souviens encore tellement bien... « Dame Lilith, j'ai été informé par Votan et Ockham de ce qui vous est arrivé. On m'en a informé malheureusement bien trop tard, sinon j'aurais pris les dispositions nécessaires. Je me dois de vous dire ce que je pense de ce tragique événement... »
J'avais toujours les yeux baissés, écoutant sagement les paroles de Vidar. C'était bien ce que je pensais, déjà, il revenait sur ce douloureux évènement. Ma respiration s'accélérait, je m'attendais à recevoir une sanction mémorable.
Il reprit alors : « Je suis véritablement navré pour ce qui est arrivé à l'Underworld, c'était un élément clé de la puissance Asmodienne que nous avons perdu dans cette défense de forteresse... De plus, votre comportement est en général très mal perçu.. La fuite n'est pas quelque chose que nous acceptons. Mais j'ai étudié votre cas, et je pense qu'il a fallu du courage pour obéir aux ordres de votre Centurion et d'abandonner ceux que vous affectionniez. Pour votre bravoure, je décide donc de vous récompenser. » J'entendis alors un bruit qui venait de derrière moi. Je jetai un coup d'œil rapide derrière moi, et les Daevas qui formaient la haie d'honneur s'agenouillèrent eux aussi. La voix de Vidar se fit à nouveau entendre :



« Au nom d'Azphel, je reconnais officiellement que vous avez fait preuve de bravoure, éloignant ainsi de vous tous les blâmes qui ont été faits à votre égard.
Je vous reconnais également comme étant une Daeva de haut rang, vous attribuant ainsi des fonctions nouvelles. » Son discours terminé, je me relevai, toujours le regard baissé. Je le saluai formellement, et il me congédia. Je me retournai et marchai paisiblement vers la sortie de l'Assemblée, sous le regard des Daevas qui m'entouraient. J'avais une expression impassible sur le visage, et ce ne fut qu'une fois sortie que je soupirai de soulagement. Je venais de retrouver mon honneur en quelques sortes. Ce changement de grade, je le devais à mes compagnons défunts.
J'étais heureuse de savoir que j'étais comme sauvée de cette réputation qui m'avait poursuivi et qui m'avait fait que m'entraver dans mon malheur. Désormais, je me sentais possédée par une envie de retrouver mon tempérament d'antan, histoire de faire honneur au passé glorieux de l'Underworld...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wow-euphoria.1fr1.net
Shyria
Modératrice Forum / ♥UDW
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 24
Localisation : Devant mon superbe PC ! *_*

Feuille de personnage
Personnages:

MessageSujet: Re: L'histoire de Lilith   Lun 27 Mai - 11:55

Chapitre 5 : Promenons-nous dans Heiron...

Les choses ont changé. Rien n'est comme avant. J'ai certainement changé, moi aussi. Au revoir, l'inconscience et la témérité abusive ! Ma place dans la hiérarchie asmodienne ne cessait d'évoluer, et ce dans le bon sens du terme,Désormais, je ne peux plus m'autoriser à faire n'importe quoi, mais si j'ai fièrement conservé ma réputation de « tête brûlée » à cause de nombreuses petites bavures, qui m'étaient toujours étrangement pardonnées. Néanmoins, après un certain temps de ce qu'on pouvait appeler « une bonne conduite », j'eus droit à la participation dans une mission exceptionnelle : une mission d'infiltration en territoire ennemi. Mieux que ça, j'eus le commandement des troupes concernées par cette mission. Destination : Heiron. Objectif : faire un repérage de présence d'éther afin d'établir une cartographie détaillée des emplacements de cette ressource si rare et si convoitée.
Mon excitation était tellement grande à l'idée de participer à cette opération ! J'avais hâte de superviser mes pairs asmodiens. Nous prîmes ensemble une de ces fameuses failles, qui étaient la cause de tout nos problèmes avec les Elyséens...
En arrivant, la première chose que je notai était la laideur de la nature élyséenne. La verdure de la Jungle de Poya nous étouffait presque. Moi et mon escadron, nous nous sentions oppressés, et notre comportement s'en ressentait : nous étions tous devenus assez irritables, ce qui me valut une altercation musclée avec un gladiateur, qui retourna rapidement à sa place. Nous nous mîmes en route, et heureusement, nous trouvâmes rapidement la sortie de cette immonde prison de verdure. Je me dois d'affirmer une nouvelle fois que la nature élyséenne est tout simplement écœurante. En effet, quand la végétation est à peu près absente, ces « ailes blanches » ont droit à des zones marécageuses et sales...
Après quelques heures d'exploration nous découvrîmes un endroit (qu'un cartographe se fit un plaisir de nous en apprendre le nom : le Cercle de tempête. Quel frimeur, celui-là...)
Nous étions particulièrement surpris par la quantité d'éther présent dans ces lieux. Nous commençâmes la récolte sereinement. Oui, nous étions chez l'ennemi pour lui piquer quelques ressources... Nous étions tout de même à l'affût d'une possible brigade de patrouille élyséenne. D'ailleurs, nous n'attendions que ça. En effet, étant donné que nous nourrissions une haine limite contre cette race (surtout moi, après ce qu'ils m'ont fait...voir chapitre 3), nous avions comme désir le plus profond de battre ces créatures sur leur propre territoire.


A croire qu'Aion avait entendu nos prières . En effet, nous entendîmes bientôt des éclats de voix, et un langage guttural et assez désagréable à l'oreille. Ils étaient là, ils arrivaient. Nous étions désormais prêts à les accueillir... Les voix se rapprochaient. J'envoyai alors un petit groupe se charger de ces intrus. Mes compagnons ne se firent pas prier. Ils foncèrent dans le but de décimer cette menace. Les autres continuaient la récolte. Je décidai quant à moi de rejoindre le conflit car le bruit des lames qui s'entrechoquaient et le sons des incantations me faisaient trembler d'excitation, et je me devais donc d'y assister. Je ne reconnus malheureusement aucun visage élyséen que j'avais rencontré à Miren ce jour-là... Ma déception fut grande. J'avais en effet imaginé un scénario particulier pour les coupables de ce massacre. Un scénario dans lequel ils subiraient tout ce qu'ils m'avaient fait subir, à moi...
Nous sommes bien évidemment sortis vainqueurs de cette escarmouche. En attendant, ce combat m'ayant insufflé une sorte de frénésie extrême, j'ordonnais à mes compagnons de priver ces créatures de leurs ailes. Pourquoi ? Je ne saurais l'expliquer, et, à la limite, je trouverais une explication plus tard. C'est alors que je m'aperçus qu'un de nos ennemis n'avait pas été achevé. Je fronçai les sourcils et m'approchai de lui. Vivant ? Ce n'était pas un problème. Je décidai même de lui infliger ce châtiment moi-même. Moi qui pourtant était douée d'une morale assez convenable, une sorte d'instinct sauvage s'était éveillé, et je ne pouvais me contrôler. (Néanmoins, je ne regrette pas mes actes...) Je sentis chaque liaison entre le corps de cet être et ses ailes se rompre sous mes mains. C'était...grandiose. Son cri d'agonie était simplement une douce mélodie qui se glissait jusqu'à mes oreilles. Si seulement je pouvais vous faire sentir cette sensation de jubilation !


[...]

En général, le succès d'un conflit et d'une mission fait souvent grimper la notoriété du dirigeant d'une façon considérable... Je pressentais déjà mon retour victorieux en Asmodae !
Je faisais ainsi honneur au grade qui m'avait été accordé par Vidar. Je me faisais petit à petit une place de légende auprès du peuple Asmodien. Que demander de plus ? Cela me motivait pour servir mon peuple avec encore plus d'ardeur.
Une fois notre mission de récolte achevée, nous rentrâmes à Pandaemonium avec notre chargement. Des Daevas nous attendaient déjà, en nous acclamant. Il était rare qu'une patrouille soit envoyée en Elyséa. Je me dirigeais donc, suivi de ma troupe, vers l'Assemblée Asmodienne, lieu incontournable dans la vie d'un Daeva Asmodien, afin de recevoir les honneurs que je méritais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wow-euphoria.1fr1.net
Shyria
Modératrice Forum / ♥UDW
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 24
Localisation : Devant mon superbe PC ! *_*

Feuille de personnage
Personnages:

MessageSujet: Re: L'histoire de Lilith   Mar 28 Mai - 16:22

Chapitre 6 : Vive les mariés !


Me voilà devant l'autel, vêtue d'une magnifique robe blanche, une rose bleue dans les cheveux. A mes côtés se tient fièrement un asmodien, plus grand que moi, possédant une carrure qui imposait le respect, des cheveux noirs parsemés de reflets bleutés, en bataille, habillé de façon plus qu'élégante. Oui, là, maintenant, j'étais en train de me marier avec cet asmodien. Comment c'est arrivé ? Voyons voir...


Ma règle d'or a toujours été de ne jamais tomber amoureuse. Heureusement, ça n'est jamais arrivé et je dois affirmer désormais que que l'amour nous tombe dessus quand on s'y attend le moins... Je parle en m'appuyant de mon expérience. Étant général de brigade, j'étais respectée à tel point que déjà, aucun prétendant ne venait de ma légion, et c'était pourtant les seuls êtres que je fréquentais. De plus, je les considérais parfois comme des amis. Après tout, je n'avais pas recruté dans l'Underworld des gens que je n'appréciais guerre...
Ce fut pourtant au sein même de ma légion que je finis par trouver celui qui fit battre mon cœur. Battre mon cœur, d'accord, mais qui aurait cru que nous finirions par nous marier ? Personne, absolument personne, surtout lorsqu'on se penche sur les premiers rapports que nous avons eu, lui et moi ! En effet, notre première rencontre vint du fait qu'il se comportait d'une façon scandaleuse pour un légionnaire , surtout de ma propre légion. Alors que nous étions regroupés à la taverne de Pandaemonium, je l'entendais se vanter de ses prouesses de guérison, ce qui m'agaçait un peu. Après de longs moments de discours exagérés et à la limite du ridicule, je finis par lui couper la parole sèchement : « Si tu continues à parler, je vais tellement bien m'occuper de toi que tu t'en serviras, de tes formidables talents... » Sa réaction fut instantanée : un éclat de rire, et une réplique d'un ton moqueur : « Serait-ce une invitation ? » Mon sang ne fit qu'un tour. Je me levai de mon siège , et le poussa en direction de la sortie. Il jouait le rebelle ? J'allais lui montrer avec plaisir qu'il s'adressait à Lilith... Je comptais aussi lui montrer qu'il devait rester à sa place de légionnaire face à sa supérieure, et que dans l'Underworld, la vantardise était une chose à bannir... Nous sortîmes, les autres légionnaires regardaient le rebelle avec un air désolé, comme s'ils priaient déjà pour son salut. Le duel commença, et après une démonstration de puissance impressionnante des deux côtés, je décidai d'utiliser la ruse pour me débarrasser de lui. Je feignis alors de me faire avoir, en effet il me bloqua contre un mur à l'aide de son bouclier, et me murmura alors sur un ton fier : « Gagné...Le titre de général ne fait pas tout... »




Mais j'étais pourtant loin de m'avouer vaincue. Malgré mon souffle coupé, j'avais silencieusement utilisé mon fameux pouvoir d'invocation, et une entité élémentaire se tenait derrière lui : celle du vent, car quoi de plus silencieux qu'un léger courant d'air ?

En guise de réponse à mon adversaire, je fronçais les sourcils avant que mon esprit ne le pousse d'un violent coup de patte, à tel point qu'il en tomba au sol sous l'effet de la surprise. Victorieuse, triomphante, je m'avançai vers lui, et posai mon pied sur sa poitrine avec une expression hautaine (il m'avoua par la suite qu'il avait profité de ce moment pour admirer la vision qu'il avait de quelques parties de mon corps... Le bougre !) Mes yeux verts le toisaient, et je reculais pour rentrer dans la taverne quand il se releva à une vitesse fulgurante pour m'attraper le poignet.
Je me retournai violemment, une lueur rouge vif traversa mes yeux, et je m'apprêtai à riposter.
Mais à cet instant, mon regard eut le malheur de rencontrer le sien. A ce moment, je devenais faible. Mon masque de fierté s'effaça, et je semblai perdue. Les autres légionnaires étaient rentrés, il ne restait que nous deux à l'extérieur. Malgré ce moment que je pourrais qualifier comme étant assez intense, je le détestais. Pourquoi ? Parce qu'il venait de détruire en un instant ce que j'avais mis des années à assimiler : l'habitude d'être seule malgré le fait d'être très entourée. J'avais eu l'habitude d'être baignée dans une sorte d'incompréhension de la part de mes proches, de m'adapter à la solitude... Cela avait demandé un effort considérable, et lui, il arrivait comme ça, en détruisant tout ça ! Je ressentais maintenant le besoin d'être accompagnée, d'être reconnue, d'être... aimée, c'est ça. J'étais vraiment perdue, je n'étais plus sûre de rien. Mais revenons au moment présent. Il me regardait dans les yeux, et mon poignet était toujours emprisonné par sa main. Je ne cherchais pas à me libérer de son emprise, et de toute façon il finit par me lâcher en laissant glisser sa main sur la mienne. Je me retirai alors brusquement, mon regard émeraude le fusilla du regard trouva la force de se détourner et je me mis à marcher d'un pas rapide vers le district du Vallon, plus précisément le Temple du Savoir.
Cette première rencontre fut donc étrange. J'y pensais souvent, et j'essayais de l'éviter le plus possible. Je l'ignorai complètement, et je sentais qu'il cherchait mon regard à chaque fois qu'il était proche de moi. Je le savais car à chaque fois les battements de mon cœur devenaient incontrôlables...

Le temps passa, et petit à petit je cédais à son emprise, sans le vouloir. Je me perdais souvent dans son regard, à chaque fois même, et je perdais mes propres moyens aussi... Et plus je réfléchissais, plus ma conscience me criait de ne plus lutter contre mes sentiments. Je décidai de l'écouter, et aujourd'hui je ne regrette rien...

Quelques semaines plus tard, la cérémonie fut annoncée dans tout Asmodae...

« Dame Lilith ? »
« Pardon ? »
« Je répète la question : Voulez-vous... »
« Oh euh, oui, bien sûr »

Voilà, ce que ça fait, d'être perdue dans ses pensées !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wow-euphoria.1fr1.net
Shyria
Modératrice Forum / ♥UDW
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 24
Localisation : Devant mon superbe PC ! *_*

Feuille de personnage
Personnages:

MessageSujet: Re: L'histoire de Lilith   Mar 28 Mai - 16:30

Chapitre 7 : Lilith + un familier, ça donne quoi ?




Gérer une légion, voilà une chose qui n'est pas de tout repos. C'est pourquoi j'avais décidé de m''accorder (et à juste titre pour éviter de venir complètement folle) de faire une petite escapade dans la capitale dans le but de me changer les idées. Après avoir effectué une marche plus que bienfaisante pour mon esprit, je me retrouvai à l'Aérodrome, puis fis demi-tour en passant devant la Cour de l'Ombre, puis enfin devant le bureau des légions.
C'est alors que je passai aussi devant les marchands de familiers, familiers qui étaient bien utiles pour compenser la terrible solitude des asmodiens pendant leurs missions. En effet malgré les apparences, ces redoutables combattants de l'ombre laissaient parfois place à des maîtres aimants et affectueux envers ces petites créatures. Ce fut mon cas à cet instant.

Alors que mon visage semblait fermé, les sourcils froncés, et un air sévère flottant dans mon regard, je m'arrêtai brusquement devant le marchand qui proposait plusieurs sortes de petits êtres tout en vantant leurs caractéristiques. Je sentis mon regard comme attiré vers un de ces petits familiers : un Naeda du désert. Une queue touffue et de grandes oreilles, une démarche sautillante et une couleur sable que je trouvai particulièrement adorable.
C'est alors que mon apparence de glace se mit à fondre comme neige au soleil. Mon regard vert émeraude se mit à s'agrandir et a scintiller comme la pierre du même nom.

Pour me donner bonne conscience, je fis mine de peser le pour et le contre, même si ma décision était déjà prise. Certes le prix d'achat allait sérieusement entamer ma « richesse », mais cela éviterait la solitude parfois pesante qui m'accompagnait au cours de mes missions.
Après avoir vu partir une bonne partie de mes kinah, le marchand m'expliqua avec un sourire mielleux que je devais me séparer d'encore un peu d'argent auprès de l'éleveur. Je me priverais juste de quelques jus de Raydam à la taverne...
Vint après tout cela la question du nom de ce petit animal :
- « Tu seras...Ayor ! »

Après avoir paradé un certain moment dans les rues de Pandaemonium, je décidai d'aller montrer mon nouveau compagnon à mes légionnaires... Allait-elle devenir la nouvelle mascotte, cette petite chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wow-euphoria.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire de Lilith   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de Lilith
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Guilde Hordeuse Euphoria :: Espace reservé aux Euphoriens/ennes :: Partie Roleplay-
Sauter vers: